Situating Objects: Reciprocity and Ambiguity

10 octobre 2011

Situating Objects: Authenticity and Ambiguity

(article under constuction)

References

A-Machine-for-Making-Authenticity1 A Machine for Making Authenticity James Clifford OL7693309M-M doc-256-71e0a

« Les objets ne sont pas muets »

3 octobre 2011

Les musées patrimoniaux actuels ont comme but de collectionner des objets, des témoignages, des coutumes qui représentent une histoire locale, la vie quotidienne d’une communauté, en reflétant l’histoire collective dans ses grandes lignes. Les collections doivent être conservées pour le futur, mais aussi être valorisées par une présentation envers le public/la communauté et une recherche.

La Maison du Patrimoine de Leytron n’est pas (encore) un musée. Elle se veut un espace de communication ouvert sur les manières de collectionner et de valoriser le patrimoine. Le projet « Les objets ne sont pas muets » propose une plateforme de débat sur la question du patrimoine (culturel, social, mémoriel) au travers d’un dispositif visuel. Les objets ne sont pas collectionnés pour leur propre présentation muséale, mais pour mettre en valeur les récits, les traditions, les désirs, les espoirs, les craintes qui leur sont associés.

Deux modes distincts de collecte sont adoptés :

  1. Les objets à valeur patrimoniale : quels sont les objets qui méritent d’être conservés ? S’agit‐il exclusivement d’objets anciens, rehaussés de la patine du temps, ou également d’objets actuels ? Quels liens entretiennent‐ils avec Leytron ? Ces questions ne sont pas adressées à des historiens ou des professionnels de la muséologie, mais à la population de Leytron qui est invitée à fournir ses réponses et à proposer ses choix pour la constitution d’une future collection patrimoniale. Le choix de chaque objet doit s’appuyer sur un argumentaire qui est consigné sous la forme d’une interview filmée (oral history). La collection sera présentée au public sous la forme d’une installation artistique dès le 31 mars 2012 à Leytron (en collaboration avec Leah Anderson artiste)
  2. Les objets à valeur personnelle : s’inspirant des principes de l’économie du don et du partage, les habitants de la commune de Leytron sont invités à apporter des objets qui leur sont chers dans le but de constituer quelque chose de nouveau ou d’inconnu – oeuvre d’art, installation, mobilier. L’assemblage et la mise en forme de ces éléments disparates seront effectués sous la conduite de l’artiste invité Barbara Caveng. Le nouvel objet ainsi constitué devrait rapprocher les anciens et les nouveaux habitants de Leytron (locaux et migrants) par son pouvoir de présenter sous une forme métissée des valeurs et des désirs communs.

Deux stratégies seront mises en place pour faciliter la collecte des objets : appel auprès de la commune et de la population par l’intermédiaire de Théo Chatriand et de la SPL et organisation de deux soirées « collectionneurs » dans la salle polyvalente (octobre 2011).

Pertinence et originalité

  • Problématique actuelle : ce projet s’inscrit dans un questionnement actuel (que collectionner ? Comment conserver, sauvegarder des objets pour les futures générations ?
  • Méthode de travail: collectionner pour questionner et valoriser. Récolter pour collectionner.
  • Approche participative : la population est impliquée dans la constitution de collections collectives et le processus de valorisation des objets (tout le monde donne son avis, pas seulement les spécialistes).
  • Transparence : le processus de collecte, de tri et de sélection d’un patrimoine est rendu visible dans le temps même où il est effectué.