leytron_nord sud

15 janvier 2012

extrait de l’installation de collages vidéos

Image de prévisualisation YouTube

La pêche miraculeuse de Witz

15 janvier 2012

Paysage d’un tableau, Corboz:
Observez la très célèbre « pêche miraculeuse » de Konrad Witz (1444): certes, le site est reconnaissable au premier coup d’oeil, dans son ensemble comme dans chacun de ses éléments topographiques. Et pourtant l’oeuvre n’obéit pas à un unique point de station, mais coordonnent des éléments qui relèvent chacun d’une saisie différente. Les distances au Petit Salève, au Môle et aux Voirons et les hauteurs de ces montagnes ne correspondent pas à celles que l’on perçoit de la rive droite du lac. Mieux, le Mont-Blanc, dont tant d’auteurs assurent qu’il forme l’arrière-plan du panneau, n’est pas visible comme tel: à sa place figure un hérissement de glaces où l’illustre profil se cherche en vain. Pourquoi? Parce que cette partie de l’oeuvre aurait été endommagée, disent certains – mais cela ne paraît pas avoir été le cas. C’est bien plutôt pour deux raisons qui s’additionnent: d’abord, parce qu’à l’époque le « Mont-Blanc » n’existait pour ainsi dire pas ( avant 1741, ce sommet n’est pas identifié comme tel); ensuite et surtout, en raison de son statut, puisqu’il était nommé Montagne Maudite ou Mont Maudit et considéré comme la demeure du diable. Dans cette optique, il faut donc probablement comprendre le Môle, placé exactement au-dessus du Christ, comme l’équivalent du Mont Thabor: le nuage du sommet doit se lire comme la nuée où se tient l’Eternel. En d’autres termes, le Môle du retable pourrait jouer un rôle apotropaïque et protéger Genève contre l’influence néfaste des glacières. Il est donc anachronique de considérer l’oeuvre de Witz, malgré son relatif réalisme, autrement que comme une composition à partir d’éléments choisis en vertu d’un programme. Il serait également erroné de croire que les conventions de la perspective aérienne ont supprimé ces pratiques « volontaristes ».

Extraits in L’espace et le détour – Entretiens et essais sur le territoire, la ville, la complexité et les doutes, par André Corboz et Giordano Tironi, préface de Vittorio Gregotti, ed. L’Age d’Homme, 2009

esquisse de Valsolda 1612

15 janvier 2012

Valsolda 1612 représentation d'une vallée italienne en symétrie, 1612

PROCESSUS DE MONTAGE

6 novembre 2011

captures d’écran du processus de montage-collage pour la réalisation du projet

Pertinence et originalité

24 juin 2011

Sa situation géographique particulière – la symétrie de la vallée du Rhône -, son rapport avec «l’autre côté», Isérables, son statut de rond point pour aller à Ovronnaz, son bâti et ses habitants, tout ce qui, à mes yeux, caractérise le village de Leytron apparaîtra à l’image. Ce film se veut comme un instantané de Leytron aujourd’hui, à la manière d’une photographie de l’époque. Patrimoine vivant puisque en mouvement. Ce film constituera aussi une trace du patrimoine naturel de Leytron puisqu’une grande partie de l’image sera occupée par la montagne et le ciel.

Maquette 1 Installation vidéo de format carré. Puisque chaque séquence est filmée et montée séparément, il s'agira donc chaque fois d'un petit film autonome qui pourra être diffusé sur le site. © Samuel vue de et depuis leytron Vue de et depuis Leytron © Samuel Vue de Leytron Vue de Leytron © Samuel Vue depuis Leytron Vue depuis Leytron © Samuel

Descriptif du projet

24 juin 2011

Vue sud-est de Leytron

Genre

Installation vidéo loop env.15 minutes

Localisation

Leytron, le long de la route

Descriptif

Une installation vidéo composée de plusieurs films collés ensemble pour reconstituer une vue de et depuis Leytron, montés en image miroir avec comme ligne de symétrie la route Saillon-Leytron qui traverse le village.